ASSASSINE LOGIQUE

by Paris'Click

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

      €9 EUR  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Ouverture sur le côté, comme un vinyle LP
    Inclus téléchargement HD !
    ----------
    Opening like an LP
    Included : lossless download !

    Includes unlimited streaming of ASSASSINE LOGIQUE via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €12.90 EUR or more 

     

  • Record/Vinyl + Digital Album

    Vinyl Blanc LP 33t + poster 60 cm x 30 cm
    Inclus : téléchargement HD
    ------------
    White 12" vinyl LP + poster 24" x 12"
    Included : lossless download

    Includes unlimited streaming of ASSASSINE LOGIQUE via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 3 days

      €19.90 EUR or more 

     

1.
01:13
2.
3.
03:40
4.
5.
03:48
6.
7.
05:33
8.
05:18
9.
05:24
10.
04:45
11.
12.
02:00
13.
07:33

about

M & O Office (Promotion)
Phone : (+33) 663378449
contact@m-o-office.com
www.m-o-office.com
facebook.com/mooffice

Studio Lecoq (Production)
Phone : (+33) 782134128
contact@studiolecoq.com
www.studiolecoq.com

credits

released October 5, 2017

Paroles : Ophélia Grimm
Musique : Jérémy Lecoq
----------
Ophélia Grimm : harpe, chant
Jérémy Lecoq : basse, chant, violoncelle, guitare
Kired Olivier Dongala : guitare électrique
Kévin Bédéjus : batterie
----------
Mixage : Steve Prestage
----------
Illustration : Boris Séméniako

license

all rights reserved

tags

about

Paris'Click Paris, France

Paris’Click est un groupe français formé en 2011 qui mêle la sonorité de la harpe à l’énergie du rock. Il revient cet automne avec Assassine Logique, un concept-album ambitieux qui démonte en 13 titres l’effroyable mécanique d’une société uniformisée, miroir d’un monde sans rêves. Musicalement, une expérience à vivre, un groupe à découvrir. ... more

shows

contact / help

Contact Paris'Click

Streaming and
Download help

Track Name: 20h
Mesdames et messieurs, bonsoir.

Au sommaire de cette édition, le pacte patriote inscrit dans la constitution et ses trois mesures phares : généralisation de la vidéosurveillance dans les métropoles, implantation de puces géo localisées sur tous les individus jugés sensibles, et bien sûr l’inauguration du mur anti-­migrants pour stopper l’afflux des réfugiés - en présence du président et des membres du gouvernement - que nous suivrons en direct tout à l’heure.
Track Name: Assassine logique
Puisqu'il n'y a plus personne de lucide ici, j’ai mené ma propre enquête minutieuse pour dévoiler les mystères et les dangers de notre société corrompue. Isolée, mais pragmatique, j’ai consulté les sites et blogs d’informations pour découvrir enfin la vérité.

On nous ment ! On nous manipule par des raisonnements spécieux sous couvert de fausses déclarations.

C'est sûr, les gouvernants mènent la danse avec leurs cellules officielles clandestines. Alors depuis, je reconstitue l'Histoire, étudie méthodiquement les faits, trie mes sources pour déjouer les complots qui nous menacent. Il serait temps d'arrêter de vous masser le cerveau avec cette gelée visqueuse qu’on appelle encore télévision : oui, les médias nous mentent, tous! Heureusement que moi, j’ai gardé mon esprit critique. Vous pouvez me croire, j’aurais préféré digérer comme ces troupeaux soumis la pilule de la bien-pensance car la connaissance me pèse. L'assassine logique véritable...

Dans les mensonges et les complots : vrai ou faux ?
Pense déterrer tous les secrets : faux ou vrai ?
Les amalgames qui nous mitraillent sans failles
Et on confond le Bien le Mal bien mal

Sous couvert d’expérimentations scientifiques : HAARP project et consorts mettent au point les virus de l’Apocalypse. Que Choisir : Sida ou Ebola ? Tandis que Monsanto privatise la planète avec ses "porcs-aliens" brevetés ! Ajoutez à cela : le nouvel ordre mondial, les False Flag, les morts suspectes, les chemtrails, l'homme marchant sur la lune...

Je le sais bien moi, que les Illuminati ou Franc-maçons dirigent nos vies. Les élites nous trompent ! D’ailleurs, que leur reste-t-il d’humain ? Ovnis ou Reptiliens ? vous avez entendu parler de la Zone 51 ?.... Oui.

Les apparences sont trompeuses, la vérité est dans les tuyaux.
Tout irait plus vite si on ne tuait pas les lanceurs d’alertes !
Et d'ailleurs, même l'antisystème est détraqué.
Je sais ce que vous allez me dire : c'est dans les usines à complots que paissent les conspirationistes sans héros...
Mais personne ne me croit et pourtant, tout ce que je vous dis, je l’ai lu et c’est vrai, c'est vrai !

Dans les mensonges et les complots : vrais ou faux ?
Pense déterrer tous les secrets : faux ou vrai ?
Les amalgames qui nous mitraillent sans failles
Et on confond le Bien le Mal bien mal

Les théories du complot nourrissent un discours politique haineux
Alors qu'elles masquent tout appel à l'esprit critique

Sur Internet les beaux prophètes en marge du reste
Mais si vérité il y a, tu ne le sauras pas !

Les théories du complot nourrissent un discours politique haineux
Alors qu'elles masquent tout appel à l'esprit critique

Dans les mensonges et les complots : vrais ou faux ?
Pense déterrer tous les secrets : faux ou vrai ?
Les amalgames qui nous mitraillent sans failles !
Et on confond le Bien le Mal bien mal !
Track Name: Insoumis
Ils ont cru que tu serais, que tu deviendrais, ce demi-être morbide, fabrication du système, une chose errante sans but et manipulable sans idée. Ils y ont cru oui, ils y ont cru....

Ils ont cru savoir qui tu étais, ce que tu ferais mais l'espoir gronde, mortellement invisible et s'immisce dans le corps comme une maladie sans remède. Ils y ont cru oui, ils y ont cru...

Mais toi, tu es un insoumis oui, et ils ont su et ils ont vu...
Toi l'insoumis libre, fier, invincible, dans ta candeur indélicate et fracassante...

----------

Toi qui sait que l'âme y pleure
Toi l'homme nu, cet ange déchu
Naître, paraitre, pour disparaitre

Marche ou crève ! Oublie tes rêves !
Crève et marche y'a la relève

Toi qui nie l'enfant sans vie
Toi l'homme-fou, l'esclave soumis
Toi l'homme-roi qui asservit
Naitre, paraitre, pour disparaitre

Jugé, écorché dans cette machine à broyer
Toi l'insoumis tu a choisi debout le cri

Marche ou crève ! Oublie tes rêves !
Crève et marche y'a la relève
Track Name: Trash me (If you can)
À Paris, il y a deux millions et quelques milliers d'habitants
Dans le monde on sera bientôt 8 milliards de fantômes errants

Recrache-moi ! Trash me if you can, mon amie
Faut en revenir, faut en crever !
Recrache-moi ! Trash me if you can, mon amie
La danse macabre se poursuit !

Chaque seconde il y a deux âmes rayées du cadran
Et cent cinquante neuf mille, cinquante neuf millions, par jour et par an
Dans une épilepsie, en colliers de corps, bien affectueusement

Recrache-moi ! Trash me if you can, mon amie
Faut en revenir, faut en crever !
Recrache-moi ! Trash me if you can, mon amie
La danse macabre se poursuit !

Du Vomissement du monde d'avatars bondés
La terre a avorté trop tard : destinée scellée

Enrage-toi ! Trash me if you can, mon amie
Faut en revenir, faut en crever !
Enrage toi ! Trash me if you can, mon amie
Le grand macabre s'est enfui !
Track Name: Little swan
A peine venue au monde, résonne le cri du sang
Hurlante douleur du temps
Voilée par les chairs, fragile enfant qui attend

Envole-toi little swan, sort tes ailes little swan, envole toi little swan
Moi je n’sais pas qui je suis, qui tu es, qui je suis, qui tu seras, j’sais pas moi…

Au loin, le tapis rouge annonce le premier acte
Ecoute, les 3 coups sonnent
tes rêves échappés, innocente muse assoiffée

Entre en scène little swan, celle du monde little swan, entre en scène little swan
Moi je n’sais pas qui je suis, qui tu es, qui je suis, qui tu seras, j’sais pas moi…
Track Name: Le monde à l'envers
Comme des hommes ou comme des rois masqués
Comme des profs, des avocats masqués
Pdg, clochards, ou flics ? Et tu vois il dégouline le pauvre monde
Comme des prêtres ou des soldats, qu'ils marchent !
Comme des pions des ingénieurs, qu'ils marchent !
Commerçants, médecins, ou putes ?
Et on suit le grand défilé tous en procession.

Le monde à l'envers, la mort à l'endroit
Dans un feu de joie, carnaval de bois
La vie à l'envers, le monde à l'endroit

Sans foi et sans lois, le haut est en bas
Dans un feu de joie, carnaval de bois
Le monde à l'envers, le monde à l'endroit

Comme des tueurs ou des banquiers, qu'ils marchent !
Comme des fous, des désaxés, qu'ils marchent !
Ouvriers, jongleurs ou clowns ?
Et tu vois il dégouline le pauvre monde
Comme le bien ou comme le mal, qu'ils crament !
Comme des riches, des crève-la-dalle, qu'ils crament !
Les enfants, les hommes, les femmes ?
Et on suit le grand défilé tous en procession!

Le monde à l'envers, la mort à l'endroit
Dans un feu de joie, carnaval de bois
La vie à l'envers, le monde à l'endroit
Sans foi et sans lois, le haut est en bas
Dans un feu de joie, carnaval de bois
Le monde à l'envers, le monde à l'endroit
Track Name: Prométhée
Prométhée, enchaîné, dévoré, par un aigle affamé
Les sibylles, les harpies, les centaures, le golem globalisé

À genoux ! Flétris par la honte, les vendeurs de dragons ont la gorge assoiffée.
Vengeance ! You're not what you own...

Confondus sur l’asphalte, insensés : le cœur bat pour lâcher
Meute d’humains, attelés à poursuivre des chimères au bout du quai

À genoux ! Flétris par la honte, les vendeurs de dragons ont la gorge assoiffée
Vengeance ! You're not what you own...

Mort, guerre, misère, passion, folie, vice, faim, trahison,
dans la boîte de Pandore

Amazones et guerriers, impuissants, aux doux rêves couverts de sang
Salement dégrossis, comme des porcs à la brillante couronne d’or

À genoux ! Flétris par la honte, les vendeurs de dragons ont la gorge assoiffée.
Vengeance ! you're not what you own...
Track Name: Anonyme
Piégé, cadenassé, comme un marcheur fou, sans ailes
Les fleurs tailladées, le piège refermé, sans ciel

Reste à crever son rêve, brasier éteint,
Reste à cracher sa fièvre, sur les cendres de demain

La corde nouée, étrange satisfaction
Les yeux cavés, les derniers mots du condamné

Sous bêta-bloquant, Fuck You ! Fuck my mind, Fuck !
Crevure viciée du temps

Être libre....

Invertébré laisse balancer, le rachitique ennemi qui pend
Dors... Dors....

Laisse-le courir sans âme au poing
Laisse-le vomir sa propre fin
Laisse-le partir là bas y'a rien
Seulement, étouffer n'est pas vaincre

Sous béta-bloquant, Fuck You ! Fuck my mind, Fuck !
Crevure viciée du temps

Être libre....
Track Name: Pour la paix
A tous les hommes, cette prière pour chanter un dernier espoir

Pour la paix, donne ton coeur, et viens
Pour la paix, tend la main, frère, sœur... juste …

Pour la paix, pose ton arme, et viens
Pour la Paix, sauve ton âme, plus de guerre, juste libre

En équilibre, sans frontières, pour danser un hymne à la vie

Pour la paix, juste un pas, et viens
Pour la paix, sauve le monde, n’oublie plus … juste…

Accusé, torturé, ne meurt plus : peuples unis, égalité, fraternité
Pour la Paix, donne ton cœur et viens
Pour la Paix, pose ton arme et viens
Pour la Paix, juste un pas et viens
Pour la Paix, soit juste libre
Track Name: L'étrange étranger
Paysage-visage, pays sans âge, dévisagé
Étranger visé, l’étrange est né
Oublié dans le passé, étranglé, l’étrange prisonnier

L’humanité en danger lève son armée pour tuer l’étrange, et l’étrange, et l’étranger.

Avec un sourire, et l’envie d’en rire, parce qu’il faut bien vivre, ne plus se préoccuper car pas concerné : laisse les autres en pleurer.

Paysage désenchanté, pays sans visages est étrange, sans étrange, ce pays désincarné.

Avec un sourire et l’envie d’en rire, parce qu’il faut bien vivre, ne plus se préoccuper car pas concerné : laisse les autres en pleurer.
Track Name: La reine Mab
Seule, face à cet autre moi qui s'échappe étrangement de mon corps, je distingue une sorte d'être de fil chiffonné qui observe avec curiosité l'éclosion fragile du désir. Voici venir le néant, vide et si plein à la fois qu'il morcèle et appelle farouchement les promeneurs des rêves égarés, tandis que les monstres surgissent, ombres immortelles, venant extirper leurs cris de joie.

Certains m'ont appelée « Mab », reine tumultueuse et obscure, qui se faufile dans les pensées en susurrant des mots d'amours. Je poursuis inexorablement mon destin et disperse au gré du vent mes gouttes de vie. A flots mouvants, je pénètre, sinueuse enchanteresse, la féerique caresse nocturne, jusqu'à ce que le sol devienne mouvement, aspirant les âmes vers les profondeurs du vice ou de la chasteté.

Vois, cet homme qui dialogue désormais avec son double, sa femme, l'araignée tisseuse de chair jusqu'à ne devenir qu'une présence pétrifiée, suspendue entre les mondes : prison tout à la fois invisible et fragile. Il ne reste que cette minuscule pelote lucide et amusée qui se déroule inlassablement entre les amants, s'emmêle et se perd au milieu de leurs liens indéfectibles. Ils ne sont plus que naufragés engloutis sur le seuil d'un espace temps en diffraction stellaire, à demi-mort à demi-vivant et suintent de grosse gouttes de sang. Dans cet élan fantasmatique, je les vois, ils s'abandonnent l'un à l'autre, pendant que leur masques dénudés prient le réel de les perdre encore un moment dans les méandres du temps, et que moi, la reine Mab, j'appelle mes serviteurs. Enchainés à leur amour, ils naviguent vers les ombres, tour à tour implorant dans une invocation lyrique le diable, ils coulent leurs voix, fondent leurs mains, leurs pas, dans cette immensité trouble et sans fond. Il faut se nourrir ! se nourrir de doute, cruelle inspiration des sens en éveil et baiser pour se révolter, ont-ils dit ? Mais les fleurs meurent et la terre a soif.

Je me noie à mon tour, tragique reine désenchantée, dans le sombre manteau de nuit qui m'a vu naitre, et j'emporte avec moi les frissons enivrés des amours endormis. Flétrissure d'un instant d'éternité noyé dans l'aube tremblante : que la vie s'installe et mitraille les coeurs ! Il est là le monde qui s'affole déjà à fuir dans sa course effrénée ces invisibles instants, tandis que les étoiles tombent une à une, perdues dans ce ciel sans lune, espoir, tumulte, ivresse, passion, les yeux inondés de larmes, paresse nocturne, en lévitation dans l'immobile trisomie des sens. Et le chemin se trace, à pas de fous, clown triste, rieuse sauvage.

Call me back my love ! come on please... come on...

Où suis-je, moi, la reine Mab ? Suis-je encore la lucide alliée des sensations étranges et des murmures emmurés ? Il ne me reste que la résonance amère de ce rire jaune, mitraillé, cadenassé dans l'interface de ma folie, aveugle et suffocante, attendant patiemment que celui là vienne. Vois cette solitude irréelle, cachée, celle du meurtrier tapie comme une panthère miroir d'elle-même. Crocs acérés et dégoulinants de bave, prête à tuer. Carnage d'amour, des lambeaux de peau et cette odeur imprégnée qui flotte encore dans l'air; cruel tumulte.

Commence le long chemin vers une chatière sans issue. Je ne peux plus lutter, je disparais avec eux, ma reine, mon roi, et me fond peu à peu dans les méandres de mon propre corps si loin et si proche à la fois, si amer et si douce, enchanteresse succube, amoureuse de l'amour, sans toi, il n'y a rien.